Vous etes sur le blog de Dr Amani Buyana Légende

Chercheur et expert eanalyste et communication sociale axée sur l'engagement social

Ce que vous trouverez ici

Vous trouverez ici les résultats de recherches d'analyse, differents articles sur la communication sociale axée sur l'engagement communautaire, des propositions des plans de communication et autres articles qui contribueront considérations dans la restoration de la paix et la lutte contre la pauvreté dans la region des Grands Lacs.

Le Blog de Legende BUYANA

Ce site se concentre sur les aspects pouvant etre changé afin de transformer les conditions de vie de la population africaine longtemps meurtrie par une pauvreté mor bide.

La vision est donc de voir éradiquer la pauvreté en Afrique par différentes analyses et proposition des projects et plans allant de la recherche de l'engagement communautaire à la culture d'un leadership et d'un état d'esprit faits des valeurs positives.

Comme on peut paraphraser Thomas Sankara, le developpement et le progrès d'un peuple doit commencer avec elle.

Dr Légende Buyana

Ce qui ne marche pas dans l'engagement communautaire à la riposte contre la maladie à virus Ebola dans le grand Nord Kivu et la province de l'Ituri.

L’ENGAGEMENT COMMUNAUTAIRE DANS LA RIPOSTE CONTRE LA MALADIE A VIRUS EBOLA DANS LE GRAND NORD KIVU ET LA PROVINCE DE L’ITURI, UN PROBLEME SERIEUX JUSQU’A L’ERE ACTUELLE !

Alors que l’épidémie de la maladie à virus Ebola, la dixième épidémie de la maladie, pourrait déjà toucher à sa fin, des nouveaux cas isolés de la maladie continuent à refaire surface. Pendant que cette épidémie demeure la première qui aurait connu des avancées considérables dans sa prise en charge thérapeutique ; La découverte révolutionnaire du vaccin, des molécules curatives, des CUBE, ainsi que plusieurs mesures dans la prévention et contrôle des infections sont autant des signes qui poussent à réfléchir quant à ce qui concerne cette persistance de la maladie. C’est ainsi qu’il est légitime de jeter un œil quant à l’engagement des communautés touchées par la maladie à tous ces processus. Depuis un moment, la riposte contre la maladie à virus Ebola a mis au point un système de communication du moins efficace. Allant de l’implication des leaders d’opinion dans la riposte à plusieurs autres méthodes de communication numérique comme traditionnels. L’implication des presque tous les postes de santé, des tradipraticiens, des confessions religieuses a été un grand de pousse dans la coupure de la chaine de transmission de la maladie. Mais malgré toutes ces bouffées de volonté de la riposte, plusieurs artéfacts de résistance à l’engagement sévissent encore dans la communauté. De part et d’autres on peut trouver dans la communauté des personnes qui diabolisent la riposte. Plusieurs tradi-praticiens par exemple, bien que intégrés dans la riposte, continuent à désorienter la population affirmant que les signes que présente la population sont plus dus aux poisons qu’ils peuvent eux-mêmes prendre en charge que les signes de la maladie à virus Ebola. Plusieurs prestataires intégrés dans l’investigation n’ont pas totalement adhérés dans la riposte et constituent des petites résistances dangereuses dans la coupure de la chaine de transmission. Ainsi, au lieu que la riposte soit interprété comme chance de voir couper la chaine de transmission de l’épidémie, plusieurs interprètent comme un moyen créé pour s’enrichir. Il est donc facile à constater que toutes les statistiques sur la vaccination brandis par la commission de VACCINATION de la riposte sont à grande partie plus dues à une contrainte des certains chefs et une crainte de la mort qu’une adhésion, signe d’un engagement communautaire. Ainsi, dans l’espoir de voir finir l’épidémie de la MVE, il est recommandé de ne pas considérer la communication mis en place comme suffisante mais plutôt de laisser essayer d’autres proposition de model d’engagement communautaire pouvant s’adapter aux contextes à la fois sociologiques, politiques et humanitaires de cette partie de la République Démocratique du Congo.

Dr Amani BUYANA, expert analyste et communication sociale axée sur l'engagement social

CES PETITES CHOSES QUI ONT ENORMENT AIDE LA RIPOSTE CONTRE LA MALADIE A VIRUS EBOLA A AMELIORE SA COMMUNICATION POUR UN ENGAGEMENT COMMUNAUTAIRE

CES PETITES CHOSES QUI ONT ENORMEMENT AIDE LA RIPOSTE CONTRE LA MALADIE A VIRUS EBOLA A AMELIORER L’ENGAGEMENT COMMUNAUTAIRE.

Sigles et abréviations

MVE : Maladie à Virus Ebola RDC : République Démocratique du Congo.

 

Au début de l’épidémie de la maladie à virus Ebola dans le Grand Nord Kivu et la province de l’Ituri, la résistance communautaire a atteint son pic à cause d’une communication mitigée. La population n’a pas pu comprendre et adhéré à la riposte. Il a été question de mettre en marche des nouvelles stratégies de communication afin de voir la population s’approprier la riposte contre la MVE. Bien que jusqu’aujourd’hui, la population ne s’était pas encore totalement approprié la riposte, voici quelques stratégies qui ont énormément aidé la riposte à diminué le taux de résistance communautaire :

- L’implication des chefs des villages, autorités politico-administratives locales et autres leaders d’opinion dans la communication contre la maladie à virus Ebola, et la conscientisation de la population sur la vaccination.

Bien que les résultats ne sont pas satisfaisants, cette technique a énormément amené un grand plu valu dans l’adhésion de la population à la vaccination contre la MVE.

- L’implication des tradi-praticiens.

Du point de vu socioculturel, la population du Grand Nord Kivu et de la province de l’Ituri gardent encore jusqu’à l’ère actuelle une grande confiance et estime pour les guérisseurs traditionnelles. Le fait de les associer aux activités de la riposte contre la MVE a été une inspiration louable et a considérablement réduit le taux de résistance. Mais n’en soyons pas trop illusionné de ces chiffres, plusieurs tradi-praticiens continuent encore à jouer une double face en profitant de la naïveté de la population.

- L’intégration des plusieurs responsables des postes de santé et structures sanitaires privées.

Au début, alors que la riposte était à son début et que la résistance tendait son pic, les prestataires des structures privées ont constitués des grands épicentres de cette résistance. Mais après leur intégration, il s’est observé d’énormes plu valu dans la diminution de cette résistance.

Implication des confessions religieuses, etc

 

Ainsi donc, si on ajoutait à ces stratégies déjà prises en compte par la riposte, d’autres stratégies innovantes pour un engagement communautaire, il est encore possible de diminuer cette résistance communautaire qui pose encore problème dans la riposte contre la MVE en dépit des avancés qu'elle fait jusque-là preuve.

Dr AMANI BUYANA Expert prestataire Ebola Expert analyste, communication sociale axée sur l’engagement communautaire dans la région des Grands Lacs.